Compte-rendu de lecture : L’exciseuse

Lecture faite par Daniela Bishop, GAMS Belgique asbl

Reference

Henry, Natacha et Weil-Curiel, Linda , Exciseuse. France : City Editions, 2007.

Genre

Témoignage
Public visé Tout public
Situer les auteures Natacha Henry est une essayiste, historienne et journaliste. Linda Weil-Curiel est une avocate, militante contre la pratique de l’excision.
Sujet de l’ouvrage Le livre reprend le témoignage de Hawa Gréou, exciseuse repentie, et la confrontation de ses croyances à celles de Linda Weil-Curiel.
Notions clefs Excision, témoignage, culture, inégalités, genre, tradition.

Exciseuse, livre, MGFRésumé

Le livre relate un entretien entre Linda Weil-Curiel, avocate français, et Hawa Gréou, qui a été condamnée pour excision. Il s’agit d’établir un dialogue entre les deux opposantes.

Hawa Gréou explique son histoire à Linda Weil-Curiel tout au long du livre. Ses récits sont ponctués par les questions et précisions de l’avocate, et par des faits, anecdotes, remarques, chiffres et informations complémentaires à certains éléments du vécu d’Hawa Gréou. Ainsi, Hawa Gréou relate la première fois où elle a assisté à une excision, la première fois où elle a excisé, le contexte culturel au Mali et la confrontation avec la France, son travail en France, mais aussi son mariage arrangé avec son cousin, sa relation avec lui et avec sa co-épouse, ainsi que l’organisation familiale, entre autres.

À la fin du livre, les auteures donnent des précisions ce en quoi consiste réellement l’excision : représentations du sexe de la femme, prévalence, raisons invoquées, combat contre l’excision, etc.
Mais aussi un état des lieux, des notes de procès et une liste d’associations à contacter quand on est confronté aux MGF.

Critique

La structure du livre est très bien pensée : les informations complémentaires insérées dans le récit d’Hawa Gréou sont pertinentes et bien placées, mais ce qui est surtout intéressant, c’est le dialogue entre Hawa Gréou et Linda Weil-Curiel. On se rend compte à travers ce dialogue qu’elles ne sont pas si différentes qu’il n’y paraît, si ce n’est qu’elles n’ont pas vécu les mêmes choses. Ce dialogue permet donc la confrontation des points de vue.

Le fait que l’histoire d’Hawa Gréou soit racontée par elle-même, à la première personne, permet au lecteur de ne pas généraliser : ceci est l’histoire d’Hawa Gréou, de personne d’autre. Cela donne une idée au lecteur d’un contexte socio-culturel de la pratique de l’excision, sans pour autant que ça soit valable pour tous les peuples pratiquant l’excision.

L’aspect subjectif de l’écriture de cet ouvrage est aussi important : plus que des faits et un témoignage, ce livre est un véritable plaidoyer pour l’abandon de l’excision. Le caractère engagé du livre est transmis avec succès.

Avis personnel

J’ai apprécié lire ce livre car il permet d’avoir un autre point de vue sur la question de l’excision, celui de l’exciseuse. On apprend qu’elle-même a été victime de sa tradition, et on essaie, avec elle, de comprendre les raisons qui l’ont poussée à continuer à exciser. La complexité de son histoire montre, en parallèle, la complexité de la problématique.

Pour celles/ceux qui pratiquent l’excision, il ne s’agit pas simplement d’abandonner une mauvaise habitude, comme on peut arrêter de fumer. C’est un processus bien plus complexe qui demande, du temps, de la patience, du dialogue, de l’empathie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *