Prévalence femmes et filles concernées par les MGF en Belgique

Prévalence femmes et filles concernées par les MGF en Belgique

Ces deux dernières années, la Belgique a dû faire face à une crise migratoire avec un afflux de familles syriennes et irakiennes mais aussi des familles d’Afrique de l’Est comme la Somalie et l’Erythrée, pays à forte prévalence de MGF. Une nouvelle étude est nécessaire pour mettre à jour les données qui permettront de mieux cibler les actions des services impliqués dans la protection des filles et la prise en charge des femmes excisées. u total 25 917 filles et femmes sont concernées par les mutilations génitales féminines, soit parce qu’elles ont déjà subi une mutilation soit parce qu’elles sont à risque d’être confrontée à la pratique. 17 273 femmes et filles sont déjà probablement excisées et 8 644 femmes et filles sont intactes mais à risque d’être excisées.

Au nom de la tradition, les MGF en Iran – Kameel Ahmady

Au nom de la tradition, les MGF en Iran – Kameel Ahmady

Kameel Ahmady est un socio-anthropologue originaire de l’Iran qui a passé plusieurs année à travailler dans des ONGs humanitaires en Europe et en Afrique. C’est lors de missions en Somalie, Egypte, Kenya et Soudan qu’il découvre l’excision. Ayant un vague souvenir d’avoir entendu parler de coupure du clitoris en tant qu’enfant, il décide de se pencher sur la question dans sa propre communauté. Ce livre est le résultat de de recherches menés sur les MGF en Iran entre 2005 et 2015