L’OMS publie de nouvelles directives MGF

oms-lignes-direct-2016L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié, le 16 mai 2016, de « Nouvelles lignes directrices pour améliorer les soins aux millions de femmes vivant avec des mutilations sexuelles ».

Ce Guideline, disponible en anglais, concerne en particulier les professionnel-le-s de santé rencontrant des femmes concernées par les MGF dans le cadre de leur travail. Le document fourni également des lignes directrices pour les politiques, directeurs et directrices de santé et d’autres personnes chargées du planning, du développement et de l’implémentation des politiques et protocoles nationales et locales en matière de santé. 

Les Lignes directrices dans leur totalité (en anglais) ainsi qu’un résumé du document en français est disponible sur le site de l’OMS ici.

« Dans le monde entier, les agents de santé doivent désormais être préparés à dispenser des soins à des filles ou à des femmes qui ont subi des mutilations sexuelles. Mais souvent ils ne connaissent pas les nombreuses conséquences sanitaires négatives de ces pratiques et nombre d’entre eux ne sont toujours pas suffisamment formés pour les reconnaître et les traiter correctement. »

 Principales recommandations de l’OMS:

  • la désinfibulation pour éviter et traiter les complications obstétriques, ainsi que pour faciliter l’accouchement, et pour éviter et traiter les problèmes au niveau des voies urinaires ;
  • la santé mentale, comprenant la thérapie cognitivo-comportementale et l’aide psychologique pour traiter la dépression et les troubles de l’anxiété;
  • la santé sexuelle des femmes, couvrant les conseils en matière de sexualité pour éviter ou traiter les dysfonctionnements sexuels féminins;
  • l’information et l’éducation de l’ensemble des femmes et des filles ayant subi des mutilations sexuelles, ainsi que l’éducation sanitaire et l’information sur la désinfibulation, le cas échéant, pour les personnels de santé, comme pour les femmes et les filles.

Plus d’informations :Communiqué de presse de l’OMS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *